Bonne nouvelle en provenance de Lituanie qui a achevé la construction de sa barrière le long de sa frontière avec la Biélorussie visant à empêcher le passage des clandestins en provenance du Proche-Orient, d’Asie centrale où d’Afrique. Haute de quatre mètres, cette clôture s’étend sur près de 550 kilomètres. Rendu nécessaire par la volonté du régime biélorusse de déstabiliser la société lituanienne, soutenu dans son projet par la Chine (1, 2 et 3), la Lituanie a du faire face comme son voisin Polonais depuis l’été 2021 à des assauts migratoires répétés de milliers de clandestins.

Autre bonne bonne nouvelle, la raison a prévalu dans le différent entre la Serbie et le Kosovo. Les deux pays ont finalement conclu « un accord sur la liberté de circulation » qui stipule que Pristina consent à ne pas introduire au 1er septembre, comme c’était son intention, des permis de séjour aux personnes entrant au Kosovo avec une carte d’identité serbe, tandis que Belgrade va supprimer le permis qu’il imposait aux visiteurs détenteurs d’une carte d’identité kosovare. Cet accord qui devrait mettre fin aux tensions et aux violences enregistrés ces derniers mois a été rendu possible dans le cadre des négociations menées par l’Union européenne. Je remarque que ceux qui sont toujours prompts à critiquer cette dernière sont restés étrangement silencieux. Cet accord permet aux Européens, au moins provisoirement, de couper l’herbe sous les pieds de la Russie, de la Chine et des États-Unis qui cherchent à instrumentaliser les tensions dans la région pour déstabiliser davantage l’Europe (4, 5 et 6).

En revanche, les tensions persistent au Monténégro qui fait l’objet d’un bras de fer entre Pékin et Washington qui cherchent à imposer leur influence sur ce petit pays balkanique (7). Si l’évènement n’a pas fait la Une des médias il est néanmoins très révélateur de l’enjeu dont il est victime. Durant le mois d’août, le Monténégro a subi deux cyberattaques massives qualifiées de « sophistiquées » par des experts et qui visaient notamment des infrastructures publiques comme les systèmes d’électricité et d’approvisionnement en eau. Le vice-premier ministre du pays a affirmé que la Russie était probablement derrière ces attaques car son pays devenu membre de l’OTAN, a été ajouté en mars par la Russie sur sa liste de « pays ennemis » en raison de son soutient aux sanctions de l’Union européenne contre la Russie. Cela n’exclu pas que son allié chinois qui détient la dette du pays (lire à ce propos l’article en lien cité plus haut) et qui voit d’un très mauvais œil le nouveau pouvoir en place basculer dans le camp des États-Unis, être le véritable commanditaire de ces attaques afin d’adresser aux autorités du Monténégro un rappel à l’ordre.

Laurent Dayona

(1) https://europarabellum.com/2021/11/08/la-bielorussie-et-la-chine-declarent-la-guerre-a-leurope/

(2) https://europarabellum.com/2021/11/10/ne-vous-en-deplaise-il-sagit-bien-dune-guerre/

(3) https://europarabellum.com/2021/11/11/vous-avez-recu-un-message-chinois/

(4) https://europarabellum.com/2021/09/21/la-lente-montee-des-tensions-dans-les-balkans-prefigure-t-il-un-affrontement-sino-americain-en-europe/

(5) https://europarabellum.com/2021/10/08/les-etats-unis-ont-ils-sabote-le-sommet-europeen-sur-les-balkans/

(6) https://europarabellum.com/2021/10/12/le-dramatique-abandon-des-balkans-occidentaux-par-leurope/

(7) https://europarabellum.com/2021/09/12/le-montenegro-au-coeur-de-laffrontement-sino-americain/