Il y a quelques jours nous faisions paraître un article sur l’incongruité de voir l’Europe se mobiliser lors de la COP 26 à Glasgow pour un péril climatique somme toute lointain alors que la pression migratoire s’exerçait de manière de plus en plus forte sur l’ensemble des frontières de l’Union européenne (*). Une nouvelle fois nos « élites » dédaignaient se préoccuper d’un danger immédiat et ressenti comme tel par une grande partie de l’opinion publique, et sur lequel elles pourraient agir concrètement, pour privilégier un danger hypothétique et sur la résolution duquel l’Europe ne peut peser que marginalement. En vérité, la plupart des dirigeants occidentaux ont baissé les bras. Ils ne veulent et ne peuvent pas stopper l’immigration. Pire, plusieurs souhaitent même qu’elle se poursuive. Face à cette haine de soi, face à ce suicide collectif, face à cette trahison, d’autres dirigeants européens ont choisi un comportement différent. C’est le cas du Premier ministre hongrois, Viktor Orban, qui a une nouvelle fois dénoncé aujourd’hui l’attitude des Européens de l’Ouest. Il a ainsi raillé, tout comme votre serviteur, le fait que l’Union européenne préfère financer la protection du climat alors que par la voix de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, elle a refusé il y dix jours de financer la construction d’une clôture pour protéger la Pologne et la Lituanie de la vague migratoire instrumentalisée par la Biélorussie et la Chine (**). Il a également informé les Européens que près de 90.000 clandestins souhaitaient franchir la clôture qui protège la frontière hongroise, et par conséquent le reste de l’Union européenne. Clôture qu’il avait eu la présence d’esprit d’ériger à la suite de la vague migratoire de 2015 et pour laquelle il s’est fait agonir d’injures par tous les médias d’Europe occidentale. Est-ce en souvenir de cela ? Par lassitude ? Par provocation ? Un peu tout cela à la fois ? Il a en tout cas proposé à l’Union européenne, sur les ondes de la radio publique hongroise (***), d’ouvrir des couloirs à travers son pays pour que les migrants atteignent l’Europe occidentale : « S’ils vous font du bien, prenez-les ! ». Alors messieurs/mesdames Macron, Merkel, Ursula von der Leyen chiche ?

Laurent Dayona

(*) https://europarabellum.com/2021/11/02/leurope-va-disparaitre-mais-elle-sera-eco-responsable-youpi/

(**) https://europarabellum.com/2021/10/25/les-chevaux-de-troie-de-lislamisme-et-du-grand-remplacement-en-europe/

(***) Source : @LionelBaland