La vague migratoire ne cesse de prendre de l’ampleur à la frontière entre la Pologne et la Biélorussie (*). Le 04 octobre un nouveau record a été établi puisque selon les gardes-frontières polonais 590 tentatives de franchissement de la frontière ont été enregistrées. 34 clandestins iraquiens ont été arrêtés ainsi qu’un congolais. On observe malheureusement la même évolution en Italie où les débarquements de clandestins sont de plus en plus nombreux. Depuis le 02 octobre ce n’est pas moins de 18 bateaux qui sont arrivés sur l’île pour un total de 600 migrants. Tous les camps sur l’île de Lampedusa sont pleins. Quant à l’Espagne, elle n’est pas en reste. Entre le 01er janvier et le 14 septembre, plus de 11.000 migrants ont débarqué aux Canaries, selon les chiffres du ministère espagnol de l’intérieur. Soit près du double comparativement à la même période sur 2020.

Le commissaire européen aux affaires intérieures, la suédoise Ylva Johansson, a déclaré lors du débat au Parlement européen que l’Union européenne se tenait prête à adopter de nouvelles sanctions contre la Biélorussie et le gouvernement d’Alexandre Loukachenko. Elle a cependant ajouté que les discussions étaient toujours en cours et qu’une décision n’était pas encore imminente. C’est vrai que ce n’est pas comme si le sujet n’était pas important et qu’il n’y avait pas d’urgence. Et c’est la même Commission qui ose critiquer la Pologne pour avoir pris des mesures afin de refouler les clandestins. Désespérante Union européenne… et hypocrite Union européenne. Sur le principe il est bien de sanctionner la Biélorussie, ce qui aurait dû être fait depuis longtemps, car il s’agit d’une véritable déclaration de guerre de la part de l’autocrate de Minsk (**), je pense que les sanctions décidées par Bruxelles seront totalement inefficaces.

Tant que l’Union européenne sera perçue par Moscou comme le relais des intérêts stratégiques américains en Europe, Vladimir Poutine ne sera jamais disposé à lâcher Alexandre Loukachenko et à trouver une solution avec les Européens. La Russie préférera toujours soutenir un autocrate qui se comporte en allié, aussi imprévisible soit-il, plutôt que de voir un pays frontalier tomber entre les mains de l’OTAN. En attendant que les Européens deviennent adultes et tant qu’ils resteront soumis aux intérêts géopolitiques de Washington et s’en remettront aux Américains pour assurer leur défense, ils se condamneront à n’être que des perroquets inaudibles par Poutine. Les Européens pourront prendre toutes les sanctions qu’ils voudront, s’indigner, protester, trépigner, cela ne restera qu’une comédie indigne destinée à donner le change aux opinions publiques européennes synonyme d’une impuissance volontaire envers la Biélorussie qui pourra continuer en toute impunité sa politique agressive contre ses voisins.

Mais l’hypocrisie ne s’arrête pas là. La Biélorussie n’est pas la seule à manier contre l’Europe l’arme migratoire pour exercer un chantage ou se venger. Je n’ai jamais entendu la Commission européenne protester ou menacer de prendre des sanctions envers le Maroc qui laisse chaque année des milliers de migrants partir depuis ses côtes pour débarquer aux îles Canaries ou en Andalousie. Lorsqu’elle ne décide pas purement et simplement de les lancer à l’assaut des enclaves de Ceuta ou Melilla lorsque les autorités marocaines sont mécontentes de la politique étrangère espagnole (***). Je n’ai jamais entendu la Commission européenne s’indigner ou menacer de prendre des mesures coercitives devant le laxisme volontaire des autorités tunisiennes qui ferment allègrement les yeux sur les milliers de migrants qui partent de leurs côtes pour accoster en Italie. Enfin, je constate qu’une fois encore la Commission fait preuve d’une lâcheté coupable devant la Turquie de Recep Tayyip Erdogan. En laissant ce dernier s’implanter en Libye (****) les Européens ont commis la faute de lui laisser l’opportunité de contrôler l’une des principales voies migratoires vers l’Europe. On voit le résultat. Ce qui n’empêche pas la Commission européenne de garder un silence hypocrite.

Laurent Dayona

(*) https://europarabellum.com/2021/09/29/les-ennemis-de-leurope-ouvrent-les-vannes-de-limmigration-clandestine/

(**) https://europarabellum.wordpress.com/2021/08/05/alexandre-loukachenko-a-declare-la-guerre-a-lunion-europeenne/

(***) Il en va de même vis-à-vis des autorités algériennes qui ne font rien pour empêcher les départs. Les 8.000 migrants qui sont arrivés en Espagne en septembre, le record mensuel pour l’année 2021, sont partis pour la plupart depuis les côtes de l’Algérie.

(****) https://europarabellum.com/2020/12/13/le-moment-est-venu-pour-les-europeens-de-stopper-erdogan/