La présidente du think-tank Pole Geopragma, Caroline Galacteros, voit dans la crise des sous-marins l’illustration de la naïveté française de se croire l’alliée privilégiée des Américains.