La journaliste française Laurence Haim, correspondante française aux USA, a déploré, à juste raison, la destruction par les fanatiques talibans de la statue d’un ancien leader de la communauté chiite hazara.

Pour autant je n’ai aucun souvenir que la même personne qui est très liée à « la mouvance progressiste » se soit exprimée pour déplorer la destruction aux Etats-Unis, par des fanatiques du mouvement Black Lives Matter, des statues célébrant la mémoire des personnalités de la guerre de sécession. À commencer par les plus célèbres comme celles représentant le général Robert E. Lee ou le président confédéré Jefferson Davis. L’Occident a également ses fanatiques partisans de l’obscurantisme. Ne l’oublions pas. Ne soyons pas partiaux….

Laurent Dayona