Je peux lire dans la presse française une nouvelle critique à l’encontre du pouvoir conservateur en Pologne. Il est reproché au pouvoir en place d’avoir fait voter une loi conditionnant l’obtention d’une licence audiovisuelle à la condition que la part de capitaux extra-européens au sein d’un média polonais n’excède pas les 49 %. Serait ainsi visé les chaînes appartenant au groupe TVN qui est le premier acteur de la télévision privé en Pologne. Son propriétaire n’est autre que le groupe américain Discovery. Or, le 26 septembre de cette année la licence de la chaîne d’information en continu, TVN24, arrive à échéance. De là à penser que cette loi tombe opportunément pour écarter un groupe critique du pouvoir en place il n’y a qu’un pas. Quoi qu’il en soit il est curieux de constater que les conservateurs du PIS sont très sourcilleux sur l’origine extra-européenne des capitaux concernant le contrôle d’un média dans leur pays lorsqu’on sait que ces mêmes conservateurs au pouvoir ne cessent de privilégier l’achat de matériel extra-européen, en l’occurence américain, dès lors qu’il s’agit d’équiper l’armée polonaise ! Il serait peut-être temps pour les hommes qui occupent le pouvoir à Varsovie de penser davantage aux intérêts de leur pays et de l’Europe et un peu moins à leurs intérêts bassement politiciens.

Laurent Dayona