Ce mois de janvier aura été marqué par une bonne nouvelle. Le Parlement grec a approuvé l’achat de 18 avions de combat Rafale du constructeur français Dassault pour un total de 2,5 milliards d’euros. Les premières livraisons sont prévues pour le premier semestre de cette année. Cet achat est une réponse aux multiples provocations et menaces de la Turquie à l’encontre de la souveraineté maritime et énergétique de la Grèce ainsi qu’aux menaces d’invasion d’îles grecques au large des côtes turques. Soulignons qu’à la différence de la Pologne, par exemple, les Grecs ont l’intelligence de privilégier l’industrie européenne de l’armement. Même si le président Macron est critiquable sur de nombreux aspects de sa politique il faut bien reconnaître qu’à l’échelle européenne il est un des rares chefs d’États à avoir pris conscience de la menace turque et avoir manifesté sa solidarité civilisationnelle avec Athènes.

Laurent Dayona