Nous sommes en 2021 mais les fonctionnaires de l’Union européenne sont bien décidés à poursuivre leur travail de sape contre les fondations de notre civilisation. C’est notamment le cas du représentant spécial de l’UE en Bosnie, Johann Sattler, qui fait actuellement pression sur les autorités bosniaques en multipliant les réunions afin qu’elles trouvent rapidement une solution pour reloger un millier de clandestins qui sont sans abri. «La situation est totalement inacceptable. La vie et les droits fondamentaux de plusieurs centaines de personnes sont sérieusement en danger» a-t-il déclaré oubliant au passage de préciser que si ces personnes sont dans une telle situation c’est qu’elles se sont imposées dans un pays européen qui n’a nullement demander à les accueillir et parce que le camp de la localité de Lipa dans lequel elles se trouvaient a vraisemblablement été incendié par ses occupants eux-mêmes, selon la police.

Ce geste extrême découle de la décision de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), qui gérait ce camp, de l’abandonner parce que les conditions n’y étaient pas réunies, selon elle, pour abriter ses résidents pendant l’hiver car n’étant pas raccordé au réseau électrique et à l’eau courante. C’est toujours le même scénario. Des organisations mondialistes chauffent à blanc les esprits des migrants, ceux-ci passent à l’action en détruisant ce qui avait été mis à leur disposition puis les mondialistes de Bruxelles prennent le relais pour faire pression sur les autorités locales pour exiger de meilleures conditions d’accueil ce qui ne pourra que favoriser ultérieurement un nouvel appel d’air migratoire. Mais faut-il s’en étonner lorsqu’on sait que la Commission européenne finance le fonctionnement de plusieurs centres d’accueil pour les migrants en Bosnie où près de 8500 d’entre eux n’attendent qu’une seule chose : parvenir en Europe occidentale. Ne comptez pas sur Bruxelles pour les en empêcher….

Laurent Dayona

Mise à jour de 20h50 : pour ceux qui pensaient que ma critique était excessive, l’UE a annoncé ce soir qu’elle augmentait de 3,5 millions d’euros son assistance humanitaire pour aider les migrants en Bosnie, dont elle juge les conditions de vie «inacceptables», et a exigé des autorités locales qu’elles reconstruisent le camp Lipa récemment incendié, probablement par les migrants. Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, est même intervenu pour demander aux autorités locales de « mettre à disposition leurs structures existantes disponibles et fournir une solution temporaire en attendant que le camp Lipa soit reconstruit en une infrastructure permanente». Une infrastructure permanente…. Tout est dit.